Pragmatique, rationnel, indépendant

Les impôts : redistribution et incitations

En France, la discussion sur le niveau des impôts se focalise généralement sur la redistribution des richesses. Pourtant, le niveau des impôts, et particulièrement le niveau des taux marginaux d'imposition, ont un effet sur les incitations à créer des richesses.

Pour simplifier, même si augmenter les impôts peut améliorer l'allocation des revenus, cela va diminuer l'efficacité productive d'une économie.

Un bon exposé sur ce thème par un Prof d'économie d'Harvard, qui explique simplement qu'augmenter les impôts sur les "riches" aurait des effets pervers et réduirait la croissance économique : http://www.nytimes.com/2010/10/10/business/economy/10view.html?_r=1  La conclusion de l'article : "don’t let anyone fool you into thinking that when the government taxes the rich, only the rich bear the burden."

Ce ne sont pas que des théories sans fondement. D'une part, l'expatriation fiscale est de plus en plus tentante : http://www.lefigaro.fr/impots/2010/10/17/05003-20101017ARTFIG00246-france-de-plus-en-plus-de-candidats-a-l-exil-fiscal.php. D'autre part, une étude montre que les ménages les plus riches sont les plus sensibles à une variation des taux marginaux d'imposition, dans le sens où ils diminuent le plus leur activité économique en réponse à une augmentation de leur taux marginal d'imposition : http://www.nber.org/digest/jul00/w7512.html. Au final, avec des taux marginaux d'imposition plus élevés, il y a moins de personnes productives ou riches dans le pays, et celles qui restent travaillent significativement moins.