Pragmatique, rationnel, indépendant

Les pays développés vont droit dans le mur

Signalons dans The Economist ce qui est peut-être l'article le plus important de l'année : une synthèse des estimations des coûts phénoménaux liés au vieillissement de la population -- Old-age tension, par Buttenwood. http://www.economist.com/research/articlesBySubject/displaystory.cfm?subjectid=2512631&story_id=17254452

Morceaux choisis (traduction libre EclairEco) :  

"Les tendances démographiques vont dévaster les finances publiques des pays développés. (...) Il ne s'agit pas uniquement du financement des retraites. Les dépenses liées à la santé devront également augmenter. Si les politiques publiques ne changent pas, six pays Européens [dont la France] devront consacrer plus de 30% de leur PIB aux dépenses liées au vieillissement de la population d'ici à 2050. (...) Les dépenses publiques représenteront alors 70% du PIB. Par conséquent, le pays développé médian aura un déficit public de 24.5% du PIB d'ici 2050. (...) Les ratios dette/PIB seront alors supérieurs à 400%. Ces chiffres font prendre conscience du fait que les politiques devront changer. Les pays ne peuvent pas s'attaquer à ces problèmes en augmentant les impôts et les charges, car la magnitude de l'augmentation nénecessaire anéantirait la croissance économique. (...) Il semble que les pays ont le choix entre deux formes de défaut. Ils peuvent renoncer aux promesses faites aux créditeurs [c'est-à-dire fait défaut sur la dette publique] ou ils peuvent renoncer aux promesses faites aux futurs retraités. [en réduisant les retraites]"

L'article se termine en ironisant sur les protestations auxquelles a donné lieu le passage de l'âge de la retraite à seulement 62 ans en France... alors qu'il devrait passer à 70 ans !

Cela fait longtemps qu'EclairEco a alerté sur les dangers d'une faillite de la France : http://www.eclaireco.org/franceenfaillite.