Pragmatique, rationnel, indépendant

Rubriques

Les hedge funds

Les hedge funds sont des fonds de capital peu régulés, dont l’objectif est de générer une rentabilité indépendante du cycle économique ou de la direction des marchés financiers. Ils utilisent fréquemment le leverage (l’emprunt) pour augmenter leur rentabilité. Ils géraient 1,2 trillion de dollars d’actifs fin 2006[1], soit un peu moins de 1% de la valeur totale des actifs financiers dans le monde (140 trillion de dollars en 2005[2]).

La consommation de l'Etat

Le taux de croissance de la France sur les trente dernières années, même décevant, masque une forte croissance de la sphère publique qui compense la maigre croissance de la sphère privée. L’évolution de la répartition du PIB hors comptes extérieurs en 1976 et 2003 présentée dans le tableau ci-dessous est frappante.[1]

Les causes du chômage

Les rigidités du marché du travail constituent la cause majeure du chômage involontaire. Qu’on en juge sur quelques thèmes précis : la réglementation de l’emploi, les difficultés à licencier, l’existence d’un SMIC élevé. Par ailleurs, un système d’allocations généreux explique le chômage volontaire.

Le chômage

Le chômage en France est devenu structurel. Il est dès lors vain d’espérer qu’il soit durablement résorbé par la croissance économique. Or l’expérience des autres pays montre qu’un taux de chômage élevé peut être éliminé si les mesures adéquates sont prises. Faute de quoi, les dépenses publiques pour l’emploi ne cessent de croître, pour de piètres résultats.

L'éducation

Le système éducatif public français coûte de plus en plus cher pour des résultats qui empirent. Les universités françaises, des monstres bureaucratiques régulés à l’extrême, ont un mauvais niveau. L’éducation privée ou indépendante affiche de bien meilleurs résultats, dans les écoles et collèges privés et les grandes écoles.

La compétitivité internationale

Les classements sont unanimes : la France est de moins en moins compétitive, et elle offre aux entreprises un environnement très contraignant. Cette dégradation se ressent particulièrement dans une performance médiocre à l’exportation de services, pourtant traditionnellement une force française, et dans une fuite considérable d’investissements directs à l’étranger. Or il n’y pas de surprise : la compétitivité est générée par un environnement compétitif.

Le commerce équitable

Sous de nobles intentions, le commerce équitable est intrinsèquement discriminatoire, et génère des effets pervers considérables. Il freine la réorientation des pays en voie de développement vers des productions à plus forte valeur ajoutée, ralentit les transferts de main d’œuvre et les progrès technologiques. En maintenant certains prix artificiellement élevés, il encourage une surproduction qui exerce des pressions à la baisse sur les prix mondiaux.

L’impôt sur les successions

Nous préconisons un impôt sur les successions à taux modéré, et associé à des donations exonérées d'impôts. 

Un impôt sur les successions modéré associé à des donations exonérées présente un triple avantage :  

Les inactifs et le ratio de dépendance

L’augmentation du nombre des inactifs accroît chaque jour le fardeau pesant sur les travailleurs français. Conséquences : la croissance est molle, le pouvoir d’achat stagne, les retraites sont incertaines… Pourtant, la solution est limpide et irréfutable : il suffit de s'assurer que suffisamment de personnes travaillent, et travaillent suffisamment longtemps.

Les inégalités

Le critère des inégalités est souvent utilisé. Pourtant, sa pertinence n'est pas évidente. Tout d'abord, les inégalités n'ont pas augmenté : la part des hauts revenus dans le revenu national a diminué au cours du XXe siècle, et le nombre de "pauvres" décroît continuellement.