Pragmatique, rationnel, indépendant

Rubriques

Les inactifs et le ratio de dépendance

L’augmentation du nombre des inactifs accroît chaque jour le fardeau pesant sur les travailleurs français. Conséquences : la croissance est molle, le pouvoir d’achat stagne, les retraites sont incertaines… Pourtant, la solution est limpide et irréfutable : il suffit de s'assurer que suffisamment de personnes travaillent, et travaillent suffisamment longtemps.

Les inégalités

Le critère des inégalités est souvent utilisé. Pourtant, sa pertinence n'est pas évidente. Tout d'abord, les inégalités n'ont pas augmenté : la part des hauts revenus dans le revenu national a diminué au cours du XXe siècle, et le nombre de "pauvres" décroît continuellement.

Loyers et logement

La France ne manque pas de logements. Mais le contrôle des loyers, la protection excessive des locataires, et des réglementations bien intentionnées à effets pervers, créent une sous-utilisation du parc immobilier qui augmente artificiellement les loyers. Une situation qui ne bénéficie à personne… 

Les prix élevés des loyers et les difficultés à se loger constituent un sujet récurrent de griefs.  

Le modèle social français

Non seulement le niveau de vie en France est relativement bas, mais la qualité de vie n’est pas aussi extraordinaire que l’on croit. En réalité, deux modèles se distinguent : le modèle anglo-saxon, et le modèle scandinave. Mais le modèle « rhénan » ne fonctionne pas.

Les prélèvements obligatoires

Les prélèvements obligatoires ont explosé en 30 ans. Non seulement les salariés gagnent moins en net, mais leur coût pour l’entreprise a augmenté. Par exemple, un salarié bien payé verse environ les deux-tiers de ses revenus à l’Etat. Cette évolution place la France en première position du tax misery index.

Les retraites

Il y a de moins en moins de travailleurs dans la population. Du fait d’un système de retraite inadapté et d’un âge de départ à la retraite qui n’a pas évolué avec l’espérance de vie, le financement des retraites va devenir cornélien. La plupart des autres pays se sont réformés pour se préparer à ce challenge. Par manque de courage politique, la France a pris beaucoup de retard.   

La destruction créatrice

Le processus de destruction créatrice est un moteur essentiel de la croissance. En conduisant à l’obsolescence des technologies existantes, l’innovation s’accompagne nécessairement d’un renouvellement structurel de l’économie. S’opposer à ces évolutions revient à brider la croissance.

La taxe d'embouteillage

La taxe d’embouteillage fait payer aux automobilistes le véritable coût social de leur conduite. Elle diminue les encombrements, encourage des choix plus « sociaux », et fournit des revenus fiscaux. A Londres, son introduction par un maire socialiste a été un succès.

Le SMIC

Par définition, le salaire minimum interdit la création de certains emplois. D’autant plus que son niveau est élevé. Or il a depuis 30 ans cru deux fois plus vite que le salaire moyen. Résultat : de nombreuses personnes sont inemployables. 
 

La taxe Tobin

La taxe Tobin sur les transactions financières est supposée stabiliser le système financier et favoriser une approche d’investissement de long-terme. En réalité, impossible à mettre en œuvre, elle serait contournée, et alimenterait le développement de centres financiers offshore peu régulés. Elle diminuerait la liquidité des marchés financiers, tout comme leur efficience informationnelle qui garantit une bonne allocation du capital.