Pragmatique, rationnel, indépendant

Send to Friend

Un article d'Eclairages Economiques%message %body

Eclairages Economiques - juin 2009

Edito : la fin des contes de fées

Passées l'innocence et la naïveté enfantines, on comprend rapidement que les gens suivent généralement leur propre intérêt. Ainsi, les politiciens français ont depuis longtemps entretenu des croyances fausses. D'une part sur la toute puissance de l'Etat, d'autre part sur les limites de l'économie de marché - les secondes étant souvent invoquées et exagérées pour accroître la première, et donc le pouvoir de ces mêmes politiciens.

Par exemple, le Président Sarkozy a faire croire qu'il était possible et souhaitable que l'Etat sauve des emplois menacés. Or les économistes préconisent de protéger les personnes, pas les emplois, afin de concilier bien-être social et dynamisme économique : les unités de production dépassées ferment, et les personnes qui en souffrent sont protégées, voire accompagnées vers un nouvel emploi. Mais le super Président volait encore récemment de site en site pour affirmer qu'il ferait tout pour éviter la fermeture. Cette politique aurait favorisé le développement économique, si elle avait été appliquée aux porteurs d'eaux, dont les métiers ont été rendus obsolète pour la généralisation des systèmes de canalisation il y a maintenant deux siècles… Mais dans ces conditions, comment s'étonner que les salariés dont le site de production ferme soient énervés par le manque de réaction publique ? Ceux qu'on a longtemps endormi avec des contes de fées développent inévitablement certaines attentes, pas forcément réalistes.

Autre exemple, on a dit et répété à la jeunesse française que le système social français était le meilleur au monde. C'est de plus en plus difficile à croire. Même avant la crise, un jeune sur cinq était au chômage, et un tiers de ceux qui travaillaient avaient des emplois précaires. Par ailleurs, le système de Sécurité Sociale ne pourra pas longtemps se maintenir dans son état actuel, du fait de l'explosion des dépenses de santé et de retraites.

Même chose pour l'Europe, la banque centrale européenne et la mondialisation. Malgré la contribution formidable de ces facteurs pour la croissance française, ils ont été tour à tour désignés comme boucs émissaires par des politiciens qui ne pouvaient admettre leurs propres erreurs. Comment s'étonner maintenant qu'une population à qui on a continuellement dénoncé le marché unique européen, le libre échange de biens et services et la politique monétaire européenne remette leur bien-fondé en cause ? Le libre échange a formidablement accru le pouvoir d'achat avec les biens importés à bon marché. La banque centrale européenne a contribué à créer et maintenir un environnement économique stable, avec peu d'inflation et des taux d'intérêt bas. Mais quel politicien va prendre leur défense en rappelant ces faits incontestables ?

Enfin, alors que les investisseurs commencent à remettre en cause la soutenabilité de la dette publique française, le tour de magie qui consistait à financer des dépenses publiques toujours croissantes avec l'argent des générations futures ne fonctionne plus. L'Etat doit – sacrilège ! – vivre selon ses moyens. Il ne pourra pas indéfiniment masquer les piètres performances de l'économie française. Nous montrons en effet dans la fiche sur le pouvoir d'achat que la moitié de l'augmentation du pouvoir d'achat depuis 1975 (laquelle est pourtant maigre) est due au déficit public. Cela non plus ne pourra pas durer.

La belle histoire est finie, les apparences se dissipent, la France revient à la réalité, et le réveil est difficile. Notre pays a de formidables atouts pour rebondir, mais quel politicien saura se montrer à la hauteur des enjeux ?

                       

Eclairages sur… la pétition pour une relance durable

Ni le gouvernement ni les oppositions ne semblent comprendre les tenants et aboutissants de la crise actuelle. C'est pourquoi Eclairages Economiques s'est associé avec des Professeurs d'économie et des associations de la société civile dans le collectif pour une relance durable. Nous soulignons que l'Etat ne crée pas de l'argent ou des emplois par un coup de baquette magique. Il ne peut le faire qu'en augmentant les impôts, aujourd'hui ou demain (ou en ruinant les épargnants, en cas de défaut sur la dette publique), et en évinçant l'initiative privée. Le communiqué du collectif : http://www.relancedurable.fr (avec un lien pour signer la pétition si vous êtes convaincu !)

 

Communauté : rejoignez le groupe Facebook Eclairages Economiques

 

Eclairages Economiques est une Association loi 1901.

www.EclairEco.org

Contact : info at EclairEco.org

Fichier attachéTaille
Newsletter_09Juin.PDF39.41 Ko
CAPTCHA
Cette question a pour but de déterminer si vous êtes bien un visiteur humain, et ainsi prévenir le spam automatique sur le site.
Image CAPTCHA
Copy the characters (respecting upper/lower case) from the image.