Pragmatique, rationnel, indépendant

Send to Friend

Un article d'Eclairages Economiques%message %body

Eclairages Economiques - Septembre 2009

Edito : De l'irresponsabilité naturelle des politiciens, et de l'importance des règles de bonne conduite

Vous n'avez peut-être pas entendu parler de la nouvelle économique la plus importante des dernières semaines: Barack Obama a accru les barrières douanières sur les pneus importés de Chine. Une décision avec peu d'impact économique, mais qui pourrait être lourde de conséquences, et a une forte portée symbolique. La Chine n'a d'ailleurs pas tardé à répliquer, et il est fort possible que l'on se dirige vers une guerre commerciale Chine-Etats-Unis de laquelle tous sortiraient perdants. Malgré les leçons de la crise de 1929, en particulier sur le virage protectionniste qui a accentué la Dépression, il semblerait que l'histoire soit destinée à se répéter. Les commentateurs estiment que cette décision de l'administration Obama aurait pour objectif de s'assurer le soutien des syndicats de l'industrie, essentiel pour la très controversée socialisation du système de santé américain. Une fois encore, on constate qu'on ne peut pas faire confiance aux politiciens pour sainement gérer l'économie.

Un autre domaine dans lequel les politiciens semblent incapables de se contrôler concerne l'équilibre budgétaire. Là aussi, la gestion de l'administration Obama est catastrophique. Le Congressional Budget Office américain estime que la dette, déjà de 7 400 milliards de dollars, va enfler de 9 000 milliards de dollars dans les 10 ans à venir, selon les projets mis en place par l'administration Obama. Elle dépasserait ainsi le niveau de 100% du PIB américain. Plus grave, aucun plan de réduction des déficits n'est envisagé pour le moyen-long-terme. Nous pourrions nous moquer, mais la situation de la France n'est pas plus enviable.

Les politiciens, qui cherchent à se faire réélire, savent très bien que les augmentations d'impôts sont impopulaires, et qu'étendre toujours plus les dépenses publiques peut leur faire gagner des voix. Les démocraties ont ainsi une fâcheuse tendance à développer un Etat tentaculaire et à recourir à l'excès au déficit budgétaire... jusqu'au moment où le pays se retrouve en faillite (www.EclairEco.org/fr/FranceEnFaillite).

Pourtant, il est possible d'introduire un peu de discipline et de règles de bonne conduite. Par exemple, on pourrait envisager la création d'un Conseil Fiscal, sans l'approbation duquel un budget ne pourrait être validé ni de la dette publique émise. Cet organisme indépendant serait le garant de l'équilibre budgétaire, et veillerait à ce que des règles chiffrées soient respectées. Par exemple, il pourrait s'assurer que les gouvernements proposent des budgets équilibrés sur la durée du cycle. Cela impliquerait notamment d'avoir des surplus budgétaires lors des périodes de boom économique (relatif). Afin d'avoir la crédibilité nécessaire, cet organisme devrait également être indépendant, et protégé de toute interférence politique, à l'image de la Banque Centrale Européenne.

Ce type de réforme pourrait éviter ou du moins atténuer l'ampleur de la prochaine grande crise financière, qui aura pour origine l'endettement excessif des Etats souverains dans les pays développés. Sans suprise, nos dirigeants préfèrent parler du sujet beaucoup plus porteur de popularité des bonus des traders au G20. Face à une telle irresponsabilité, cessons de leur donner carte blanche avec l'argent du pays.

Pour en savoir plus: Making fiscal policy credible, bind games, The Economist, 12 Sept 2009.

 

Eclairages sur... une bonne nouvelle pour votre forfait mensuel

Nous avions il y a quelques mois critiqué la concurrence insuffisante sur le marché de la téléphonie mobile en France (www.EclairEco.org/fr/telecommunications). Le gouvernement nous a peut-être entendus puisqu'il a annoncé la vente aux enchères d'une nouvelle licence UMTS. C'est une excellente nouvelle pour les consommateurs, qui devraient bénéfier de tarifs plus avantageux. C'est en revanche une très mauvaise nouvelle pour les opérateurs en place, ce qui nous rappelle que des politiques pro-marché ne sont pas nécessairement pro-business, loin s'en faut.

 

La citation du mois : sauve qui peut !

Dans une lettre au Financial Times, David Mackie de la banque JP Morgan s'interroge: "The critical question to ask is how close we are to the kind of environment where the combination of fiscal laxity, medium-term demographic pressure on public finances, and a massive expansion of central bank liabilities makes people very nervous about holding money and other nominal assets as a store of value."

En d'autres termes, avec le laxisme budgétaire, des retraites considérables bientôt à payer, sans oublier la croissance énorme des agrégats monétaires, il est possible que les gens deviennent réticents à conserver de la monnaie ou des actifs comme les obligations. Conclusion: achetez des actifs immobiliers ou de l'or, la valeur des euros n'est pas assurée !

On en parle plus ici: www.EclairEco.org/fr/Inflation. Avoir une Banque Centrale Européenne indépendante nous protège il est vrai, mais pour combien de temps ?

 

Communauté : rejoignez le groupe Facebook Eclairages Economiques

 

Eclairages Economiques est une Association loi 1901.

www.EclairEco.org

Contact : info at EclairEco.org

Fichier attachéTaille
Newsletter_09Septembre.PDF41.57 Ko
CAPTCHA
Cette question a pour but de déterminer si vous êtes bien un visiteur humain, et ainsi prévenir le spam automatique sur le site.
Image CAPTCHA
Copy the characters (respecting upper/lower case) from the image.