Pragmatique, rationnel, indépendant

Send to Friend

Un article d'Eclairages Economiques

%message %body

Les problèmes de la retraite par répartition

Le système de retraites français entre dans une période difficile pour quatre raisons.

Premièrement, du fait d’un âge de la retraite fixe et d’une espérance de vie qui ne cesse d’augmenter, le rapport entre la période de cotisation et la période de retraites diminue dangereusement. Les deux systèmes de retraite, par répartition et par capitalisation, doivent faire face à ce problème.

Deuxièmement, dans un système de retraites par répartition dans lequel les travailleurs financent les retraités, ce problème est potentiellement aggravé par la forme de la pyramide des âges. Dès lors qu’un pays n’est pas suffisamment fertile et que le poids relatif des générations âgées par rapport aux générations jeunes s’accroît, la retraite par répartition n’est pas adaptée. En effet, s’il y a dans le pays moins de travailleurs et plus de retraités, les premiers sont plus taxés et les seconds reçoivent une pension moindre. Ce problème n’existe pas dans un système de retraites par capitalisation, puisque les retraités cotisent lors de leur période active pour leur retraite (et non pour celle des retraités d’alors), laquelle sera financée par les rendements de leur épargne investie mondialement.

Troisièmement, avec la retraite par capitalisation, un salarié met chaque mois (ou chaque année) une part de son revenu de côté pour financer sa retraite. Avec la retraite par répartition, un salarié est taxé pour financer les retraités contemporains. Dans le premier cas, il y a un lien direct entre revenu (présent et futur, lors de la retraite) et activité. Dans le second cas, ce lien disparaît. Il est avant tout contingent au rapport retraités sur actifs. Le système des retraites par répartition est donc injuste et arbitraire, au sens où il avantage les travailleurs qui ont eu peu de retraités à payer à leur époque (les 50-80 ans), mais il pénalise les travailleurs qui vont avoir à supporter tout le poids des retraités du papy boom (les 0-40 ans). Lorsqu’on sait que les décideurs politiques ont entre 50 et 70 ans, on comprend mieux les motivations de ce transfert intergénérationnel colossal au profit de la génération du baby boom, et aux frais des jeunes. Le scandale du maintien de la retraite par répartition, c’est qu’il soit invoqué au nom de la « solidarité », alors qu’il ne s’agit ni plus ni moins que du financement du train de vie des personnes âgées par des jeunes surtaxés et dociles.

Quatrièmement, La rentabilité du système de retraites par répartition dépend du taux de croissance de la population. La rentabilité du système de retraites par capitalisation dépend du rendement de l’épargne. Or ce dernier est désormais supérieur au premier. C’est pourquoi un système de retraites par capitalisation est dans les circonstances actuelles moins coûteux. Les pays qui l’ont adopté consacrent une part plus faible de leur PIB au financement des retraites, pour des prestations proches, comme montré dans la fiche sur La retraite par capitalisation.

Pierre Chaigneau

Pour en savoir plus :

o La retraite par capitalisation .

o Les retraites.

Editeurs : Pierre Pâris, Bruno Lannes, Pierre Chaigneau.

CAPTCHA
Cette question a pour but de déterminer si vous êtes bien un visiteur humain, et ainsi prévenir le spam automatique sur le site.
Image CAPTCHA
Copy the characters (respecting upper/lower case) from the image.