Pragmatique, rationnel, indépendant

crise grecque

La crise grecque: finalement un dénouement?

Une nouvelle crise financière se prépare pour la semaine prochaine. Hier, vendredi 27 juin, le premier ministre grec Alexis Tsipras a proposé un référendum pour demander aux citoyens grecs s'ils acceptent les conditions des institutions européennes en contrepartie du prolongement du soutien financier de ces dernières.

Le retour de la crise de la dette publique

"The weak link in the theory was European politics -- and, specifically, the risk that voters would revolt against economic austerity and cast their ballots for "anti-system" parties that reject the European consensus on how to keep the single currency together. (...) Economic distress leads to political radicalization which frightens markets, which leads to higher interest rates, a heavier debt burden and more austerity -- which in turns leads to further political radicalization." Gideon Rachman, Financial Times

Qui sera le premier à faire faillite : Grèce ou Etats-Unis ?

Dans un article du Financial Times d'aujourd'hui, Martin Wolf se livre à des calculs simples pour montrer qu'il est utopique de penser que la Grèce pourra s'en sortir sans restructurer sa dette publique (et probablement avec une sortie de l'euro) : 

Une évaluation des plans de sauvetage possibles de la Grèce

Open Europe a évalué les coûts et la légalité de différents plans de sauvetage pour la Grèce. Voici les résultats :

La crise grecque : notre analyse

La crise grecque est très grave pour l'euro, pour l'Europe, et pour les finances publiques des Etats européens. Notre analyse ici : www.EclairEco.org/fr/CriseGrecque2010.