Pragmatique, rationnel, indépendant

Crise financiere

Le défaut de Dubai

Cela semble presque anodin : le conglomérat Dubai World, contrôlé par le gouvernement de Dubai, a demandé à ses créditeurs une suspension des paiements d'intérêts sur sa dette pour six mois et un allongement de l'échéance de celle-ci. On pense à une simple restructuration financière comme il en existe des milliers chaque année.

C'est reparti comme en 2008 ?

Deux nouvelles indiquent que la crise financière n'est pas finie :

 - La première : l'aversion au risque fait son come back, et les marchés actions souffrent. http://www.ft.com/cms/s/0/00731604-d4d1-11de-8ec4-00144feabdc0.html

La théorie des marchés efficients et la crise

Les marchés financiers sont-ils efficients? Après la crise, nombreux sont les commentateurs qui proclament la fin de cette hypothèse.

Comment atténuer la sévérité des crises bancaires ?

Le pouvoir destructeur des crises financières est maintenant connu. En règle générale, les plus coûteuses en termes de points de croissance perdus ou des finances publiques sont les crises bancaires, et non les crises des marchés boursiers (comme l'explosion de la bulle Internet en 2000, ou le krach de 1987, sans répercussions; le krach de 1929 a eu un impact fort car il a précipité une crise bancaire de grande envergure).

Comment gérer les crises financières

Beaucoup a été écrit sur la crise financière. Voici probablement le meilleur papier sur ce thème, court et facile à lire, en avant première pour EclairEco: 

Alan Greenspan: "C'est pas moi"

Dans un récent article du Wall Street Journal, Alan Greenspan défend son action à la tête de la Fed, et notamment les accusations selon lesquelles sa politique de faibles taux d'intérêt a généré la crise financière actuelle.

Sarko fait les soldes

Avec cette crise financière, notre Président hyperactif est comme un requin dans l'eau. Sa dernière proposition: que chaque pays européen lance son fonds d'investissement souverain (ou Sovereign Wealth Fund) pour acheter les actions des entreprises européennes cotées en Bourse. Ceci afin d'éviter que les Sovereign Wealth Funds des pays asiatiques (notamment) n'achètent à bas prix les actifs français. Pourquoi pas...

La cavalerie est arrivée

Afin de casser le cercle vicieux pouvant potentiellement mener à un effondrement du système financier mondial, le gouvernement Américain a proposé aux institutions financières américaines de racheter leur dette toxique, afin d'alléger leur bilan. La transaction s'élève à 700 milliards de dollars. L'idée consiste à stabiliser les marchés financiers et rétablir la santé des institutions financières.